Les Etudiants en Médecine Algériens

les étudiants en médecine algériens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ethique et deontologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
sofia
Actif Member
Actif Member


Féminin Nombre de messages : 195
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Ethique et deontologie   Dim 13 Jan - 0:23

devant des patients atteints de maladies severes de mauvais pronostic ;certains medecins preferent jouer la carte de la franchise et dire au malade ce qu'il en est reelement ; alors que d'autres cachent ou dedramatisent la verité, pour menager ces patients...
est ce la meilleure chose a faire?

PS:vos avis sont importants!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M Freud
Legendary Member
Legendary Member


Masculin Nombre de messages : 1842
Date d'inscription : 29/11/2007

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Dim 13 Jan - 19:00

" Faut-il dire la vérité aux malades incurables ? " Question Question Exclamation

Travail réalisé dans le cadre du séminaire de Bioéthique 1997 de la Faculté Notre-Dame de la Paix de Namur, ayant pour thème " Qualité de vie et vie finissante"

voila un travail tres interessant qui va repondre a ta question et qui va la cerner selon difff points de vue scientifique, juridique lois francaises(deontologique) , psychologique et ethique

http://www.chez.com/barkokhba/verite.htm

AUTRES REFERENCES INTERESSANTES :
EVENT G., "Dire ou ne pas dire la vérité", Champ Psychosomatique

pour ma part je suis tout a fait d'accord avec la conclusion tiree a la fin de ce travail de recherche et je te repondrerai oui je serai dans dans la majorite des cas franc avec mes futures patient(e)s. pour ceux qui n'ont pas le temps de le lire voici la une toute pte conclusion: cheers cheers




" La dernière chose qu’on trouve en faisant un ouvrage est de saisir celle qu’il faut mettre la première "

PASCAL



Nous pensons qu’il est souhaitable au vu des différents domaines abordés de prendre pour horizon le choix de la vérité, ce qui déterminera assez clairement les diverses stratégie du " comment ".

A propos du point de vue scientifique, les progrès thérapeutiques peuvent interférer avec le problème de la vérité. L’évolution des traitements peut inciter le médecin à dire la vérité sans effacer l’importance des autres facteurs. La technique occupe une place croissante, pour le diagnostic, comme pour le traitement des maladies ou handicaps. Cette évolution a d’abord été considérée comme un progrès n’appelant aucune réserve. Elle commence à constituer un envahissement préoccupant. Images, tests biologiques, thérapeutiques nouvelles occupent le domaine médical au détriment d’autres composantes. Ils apportent une réponse souvent simpliste, qui devient automatique, systématique et ne laisse que peu de place aux facteurs personnels. Cette technique est à la fois séduisante et inquiétante, car elle laisse croire que le malade n’est qu’un automate qu’elle va réparer. Il n’est pas question de l’empêcher, il faut plutôt l’équilibrer.

Au niveau juridique (lois francaises), le droit du malade à l’information est reconnu par la loi, le code de déontologie médicale et la jurisprudence de la Cours de Cassation. Il est précisé par différents textes. Ce droit concerne les informations orales ou écrites que doit recevoir une personne, notamment pour donner son consentement libre et éclairé à un acte médical. Il concerne aussi les données écrites, graphiques, chiffrées contenues dans son dossier médical. Il précise les conditions qui doivent garantir le secret médical institué, rappelons-le, pour protéger la personne malade.

Nous devons reprendre à présent un des points majeurs du problème, la psychologie.

Au niveau du " Comment ? ", deux auteurs nous interpellent par leur propos : Kübler-Ross et le Dr Choteau. La première insiste sur le fait que le médecin doit promouvoir l’espoir du malade. Il doit s’efforcer à laisser une continuité dans la vie avant et après qu’il ne sache la vérité. En agissant de la sorte, la relation de confiance entre le médecin et le patient sera conservée. Le Dr Choteau insiste sur deux aspects essentiels de la relation médecin-patient : le savoir et le savoir-être. Le savoir qui englobe les connaissances médicales et psycho-sociales, incite le médecin à être attentif aux aspects sociaux et culturels propres au patient. Le langage, base de la communication, doit être adapté en prenant garde au système de représentations du malade. A ce propos, le médecin peut choisir de nommer, dire ou exprimer la maladie. Le savoir-être, qui exige une réflexion en commun, est essentiel dans l’optique d’une bonne communication. Il faut également rappeler la voie intéressante du Dr Schaerer, qui nous propose de laisser parler le patient de sa mort, pour éviter que la révélation ne prenne des allures de condamnation.

En ce qui concerne " qui ? ", en fonction de ce qu’il souhaite savoir, le malade choisira son interlocuteur ; le médecin reste le premier concerné, mais les infirmières et les aides-soignantes sont mises à contribution. On comprend donc l’importance d’une bonne coopération.

A propos du " A qui ? ", le patient reste au centre du problème. Le médecin doit s’efforcer de faire une distinction entre les différents " types " de patients : ceux qui ne veulent pas savoir, ceux qui veulent savoir pour être sûrs qu’ils n’ont rien et ceux qui veulent vraiment savoir. Le rôle de la famille est essentiel et le médecin doit absolument éviter que s’installe un mur de silence entre le patient et sa famille.

Pour terminer cette dimension psychologique, rappelons que l’annonce de la vérité suscite des réactions tant chez les malades que chez les médecins. Pour le patient, la vérité est source soit de soulagement, soit de dégradation psychologique et ce, en fonction de la personnalité du patient et de son style de vie antérieure. Pour le médecin, les réactions varient en fonction de l’expérience accumulée et de ses propres facultés d’affronter la maladie terminale.

Enfin, récapitulons les points essentiels de l’aspect éthique. Il est important de dépasser une approche trop dramatique de l’approche de la vérité, en reconnaissant la possibilité de projet pour le patient. Le maintien de la dignité du patient exige le respect de son autonomie, qui a pour enjeu la réalisation des " unfinished business ", et des réconciliations. Il faut également respecter le refus de savoir du patient. Ajoutons que le refus de l’information et le mensonge sont tous deux incompatibles avec le maintien d’une relation de confiance entre médecin et patient. Cette information est également un élément important pour permettre la lutte contre la maladie, la possibilité de structurer son expérience. Insistons encore sur le fait que le malade est le premier concerné et est au centre du système de santé. Le premier objectif doit rester l’intérêt du malade.
Nous pouvons dégager ce qui se cache finalement derrière le mot VERITE.

Ce mot ne réduit pas à donner des informations médicales strictes sur le diagnostic ou le pronostic de la maladie. L’angoisse de la maladie grave ou de la mort ne peut être soulagé par un " dire " qui ressemblerait à un bulletin de santé. En effet, réduire la vérité au diagnostic, c’est réduire le malade à sa maladie, c’est l’enterrer avant qu’il ne soit mort. Le corps soignant doit choisir ce qui est le mieux pour chacun d’eux, à chaque moment, afin de permettre à chacun, à son rythme, et suivant son chemin propre, de rester un être humain vivant, un être de relation avec ses proches et ceux qui le soignent, un être capable de s’accomplir jusqu'à la fin de sa vie. Il s’agit bien davantage d’entretenir une relation de vérité, c’est-à-dire une relation de confiance entre le patient et le médecin.

Il faut donc aborder la question de la vérité dans un cadre plus large, que celui de dire ou de ne pas dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen
Very Actif Member
Very Actif Member


Féminin Nombre de messages : 476
Localisation : France (Biarritz) / Maroc (Ouazzane)
Emploi : Infirmière
Date d'inscription : 25/12/2007

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Dim 13 Jan - 19:07

Vous faites pas de cours sur ca en medecine ou quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titemarocaine47.skyrock.com/
tawtaw



Féminin Nombre de messages : 80
Localisation : somewhere only i know(TO)
Emploi : etudiante en medecine
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Dim 13 Jan - 19:41

moi j pense que c la qu'est important d'établir un bon contact avec ses patients ,ça permet de plus ou moin les conaitre ainsi prévoir leur réaction,pour annancer ensuite les mauvaise nouvelles tout dépends du patient,y en qui dise :je préfaire savoir au moin j vai profiter de mes derniers jrs,d'autr préferent ne pas savoir pour pouvoir vivr sans se dire a chaque instant"je vais bien tot mourir!"parceque savoir ça les empéche de vivr le peu de tps qu'il leur reste.
bref c tjr au doc d'en décider,et chacun a sa façon de voir les choz,j pense qu'y a pa deconduite a tenir face a ce genre de nouvelles.c mon point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PFIZER007
Very Actif Member
Very Actif Member


Masculin Nombre de messages : 380
Age : 30
Date d'inscription : 23/11/2007

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Dim 13 Jan - 21:08

a mon avis
le medecin doit trouvé une methode ou bien des expression qui reconforteent le malade en meme temps il lui passe l'information (la gravité de son etat de santé)...... scratch
le medecine doit etre un psychologue.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
penicilline
Legendary Member
Legendary Member


Féminin Nombre de messages : 1271
Age : 31
Localisation : Alger
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Dim 13 Jan - 21:09

Et bien je crois que pour ma part la vérité doit être dite, et expliquer clairement au patient, (aussi amère qu'elle puisse être).
Maintenant c'est vrais que l'état psychique de chaque patient est différente donc il faut juste voir la meilleure façon de l'annoncer, (de façon progressive, ou entouré de la famille du patient .......)
Et comme a dis tawtaw chaque situation est finalement unique, et n'y a pas de règles bien établies pour y faire face !
Et ce n'est jamais facile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofia
Actif Member
Actif Member


Féminin Nombre de messages : 195
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Lun 14 Jan - 10:34

je partage un peu vos avis , puisque a mon sens il faut prendre en consideration l'etat moral du patient, sa personnalité; car il peut decider de ce battre jusqu'au bout contre sa maladie , comme il peut se laisser mourir et faire avancer l'echéance...

PS: arwen,ne te sens pas obliger de poster quelque chose si tu n'a rien d'interessant a dire!
pour repondre a ta question; on a eu des cours de deontologie en 1ere année, mais par ma questions je voulais savoir ce que mes confreres feraient devant une pareille situation, voila!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen
Very Actif Member
Very Actif Member


Féminin Nombre de messages : 476
Localisation : France (Biarritz) / Maroc (Ouazzane)
Emploi : Infirmière
Date d'inscription : 25/12/2007

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Lun 14 Jan - 12:44

sofia a écrit:


PS: arwen,ne te sens pas obliger de poster quelque chose si tu n'a rien d'interessant a dire!
pour repondre a ta question; on a eu des cours de deontologie en 1ere année, mais par ma questions je voulais savoir ce que mes confreres feraient devant une pareille situation, voila!

Je te demande juste si tu as fais des cours sur ca en medecine ... si tu trouves que c'est une question non interressante bin tant pis mais moi je voulais savoir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titemarocaine47.skyrock.com/
Arwen
Very Actif Member
Very Actif Member


Féminin Nombre de messages : 476
Localisation : France (Biarritz) / Maroc (Ouazzane)
Emploi : Infirmière
Date d'inscription : 25/12/2007

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Lun 14 Jan - 12:45

[quote="sofia"]je partage un peu vos avis , puisque a mon sens il faut prendre en consideration l'etat moral du patient, sa personnalité; car il peut decider de ce battre jusqu'au bout contre sa maladie , comme il peut se laisser mourir et faire avancer l'echéance...
[quote]

Bin c'est la reponse a ta question : cela depends du patient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titemarocaine47.skyrock.com/
Arwen
Very Actif Member
Very Actif Member


Féminin Nombre de messages : 476
Localisation : France (Biarritz) / Maroc (Ouazzane)
Emploi : Infirmière
Date d'inscription : 25/12/2007

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Lun 14 Jan - 18:50

De toute facon tout depends du patient , de sa pathologie , de son histoire, de son vécu, de sa situation familiale ou professionnelle ...
donc cette questioin que tu as posté est tres subjective car les reponses sont differentes d'un individu a l'autre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titemarocaine47.skyrock.com/
vampiros
Very Actif Member
Very Actif Member


Masculin Nombre de messages : 204
Age : 29
Localisation : Le Sanctuaire
Emploi : °E° en 3éme
Loisirs : ††† Enjoy Rock\'N\'Roll †††
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Lun 14 Jan - 18:53

Non ya pas de moyen rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.icedearth.com/
vampiros
Very Actif Member
Very Actif Member


Masculin Nombre de messages : 204
Age : 29
Localisation : Le Sanctuaire
Emploi : °E° en 3éme
Loisirs : ††† Enjoy Rock\'N\'Roll †††
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Lun 14 Jan - 18:55

ya po d'étique en algérie!!! Suspect Suspect ni dientOOooo ni Rien les Medecins algériens réflichissenT maL en plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.icedearth.com/
ZEMSK
Grand Manitou
Grand Manitou


Masculin Nombre de messages : 5974
Localisation : Alger
Emploi : étudiant
Loisirs : S'allonger
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Lun 14 Jan - 19:34

vampiros a écrit:
ya po d'étique en algérie!!! Suspect Suspect ni dientOOooo ni Rien les Medecins algériens réflichissenT maL en plus !

Voilà comment un simple individu se permet de critiquer toute une élite...

toi tu réfléchis bien yek, c'est l'essentiel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.medecinealgerie.actifforum.com
vampiros
Very Actif Member
Very Actif Member


Masculin Nombre de messages : 204
Age : 29
Localisation : Le Sanctuaire
Emploi : °E° en 3éme
Loisirs : ††† Enjoy Rock\'N\'Roll †††
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Lun 14 Jan - 19:36

pig pig ouai like a PiG !!! je trouve ke les marocains é les tuNisianO sont plu forT !!! kesk vous dites des sujets ki se répétent a chak fois ?? pffff nimP!!! No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.icedearth.com/
ZEMSK
Grand Manitou
Grand Manitou


Masculin Nombre de messages : 5974
Localisation : Alger
Emploi : étudiant
Loisirs : S'allonger
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Lun 14 Jan - 19:38

Super la transition...
Tu parles d'éthique ou de sujets qui se répétent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.medecinealgerie.actifforum.com
penicilline
Legendary Member
Legendary Member


Féminin Nombre de messages : 1271
Age : 31
Localisation : Alger
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Lun 14 Jan - 21:43

sofia a écrit:
je partage un peu vos avis , puisque a mon sens il faut prendre en consideration l'etat moral du patient, sa personnalité; car il peut decider de ce battre jusqu'au bout contre sa maladie , comme il peut se laisser mourir et faire avancer l'echéance...

Je me rappel bien que durant mon stage de pneumo ''par exemple''; les patients qui avaient une néoplasie n'étaient pas conscients de leurs états de santé; que les médecins évitaient de leur en parler;
Et je pense que cela n'arrange pas vraiment les choses;
D’ailleurs nous externes ca nous mettait dans un embarras pas possible; devant les interrogations des malades on ne pouvait jamais donner de réponse concrète,
Je ne sais pas si vous avez été confronté à une situation pareille ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PFIZER007
Very Actif Member
Very Actif Member


Masculin Nombre de messages : 380
Age : 30
Date d'inscription : 23/11/2007

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Lun 14 Jan - 21:54

vampiros a écrit:
pig pig ouai like a PiG !!! je trouve ke les marocains é les tuNisianO sont plu forT !!! kesk vous dites des sujets ki se répétent a chak fois ?? pffff nimP!!! No
du critique, du critique on est pas la pour critiquer les autres...
soyez sages...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofia
Actif Member
Actif Member


Féminin Nombre de messages : 195
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Lun 14 Jan - 22:36

au cours de mon stage de gastro, il y avait un patient qui devait subir une DPC , c'etait assez lourd comme chirurgie; mais le mec etait completement a coté de la plaque, il ne savait pas qu'il avait un cancer de la tete du pancreas; et que son operation etait risquée ...et meme sans parler de chirurgie; il avait quand meme un cancer tres tres tres méchant!!!!!!

donc on etait aussi super mal a l'aise avec lui, moi personnelement (je sais que ce n'est pas des choses a faire) mais je l'eviter presque! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
penicilline
Legendary Member
Legendary Member


Féminin Nombre de messages : 1271
Age : 31
Localisation : Alger
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Lun 14 Jan - 22:49

hihi
wellah c'est vrais que c'était pas évident !!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ZEMSK
Grand Manitou
Grand Manitou


Masculin Nombre de messages : 5974
Localisation : Alger
Emploi : étudiant
Loisirs : S'allonger
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Lun 14 Jan - 23:15

Dernièrement j'ai vu une malade sauter de médecin en médecin, d'hopital en hopital, du service de Gynéco au service de Rhumato en passant par la Réeducation pour une simple cervico brachialgie dont la cause était des métastases vertebrales. La pauvre n'était au courant de rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.medecinealgerie.actifforum.com
PFIZER007
Very Actif Member
Very Actif Member


Masculin Nombre de messages : 380
Age : 30
Date d'inscription : 23/11/2007

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Lun 14 Jan - 23:19

ZEMSK a écrit:
Dernièrement j'ai vu une malade sauter de médecin en médecin, d'hopital en hopital, du service de Gynéco au service de Rhumato en passant par la Réeducation ...
c'est le Syndrom de Ping Pong qu'on le voit dans notre hopitaux....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PFIZER007
Very Actif Member
Very Actif Member


Masculin Nombre de messages : 380
Age : 30
Date d'inscription : 23/11/2007

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Lun 14 Jan - 23:28

penicilline a écrit:


Je me rappel bien que durant mon stage de pneumo ''par exemple''; les patients qui avaient une néoplasie n'étaient pas conscients de leurs états de santé; que les médecins évitaient de leur en parler;
je pense que c'est pas la responsabilité des externes ou des internes...c'est celle du maitre assistant...
un amis m'a parlé deja d'une jeune fille qui avait une tumeur alors le chirurgien a demandé au externes et aux internes d'eviter de lui parler.....je pense que c'etait pour la préparation psychologique pour l'intervention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ohayo
Legendary Member
Legendary Member


Féminin Nombre de messages : 1799
Date d'inscription : 23/11/2007

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Mar 15 Jan - 0:33

je connais qulqu'un qui est diabetique, il etait hospitalisé à cause d'une infection au niveau de l'un de ces orteils, le medecin qui s'en chargeait lui annonçait en lui criant au visage qu'il subirait une ablation en plus il lui jouais sur le morale que ça ne serait pas uniquement de l'orteil mais peu etre le pied entier ou bieeen la jambe, le malade allait avoir une attaque puisque il est aussi cardiaque et le medecin le savait ..... pale


Dernière édition par le Mar 15 Jan - 11:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fleur-de-lys
chatterbox Member
chatterbox Member


Féminin Nombre de messages : 805
Localisation : alger
Emploi : etudiante
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Mar 15 Jan - 1:01

je pense qu'il faut bien réfléchir et analyser la situation avant d'annoncer la nouvelle de mort probablement prochaine à un malade. parce que tt les malades ne se ressemblent pas, il y'a certains qui vont plus ou moins accepter la réalité des choses et éssayer de vivre le restant de leurs jours du mieux qu'ils peuvent alors que d'autres vont plonger ds une déprime profonde et donc gacher leurs derniers jours.
si je me retrouve un jour en face d'un malade et que je sais qu'il a un truc méchant et qu'il va probablement mourrir bientôt, d'abord j'essairai de discuter avec lui un peu de sa vie et de ses éxperiences précédentes pour mieux le connaître et juger sa force de caractére sans qu'il se rende compte que j'essaie de le cerner sur le plan psychologique (il va me trouver gentille lol )et en même temps je vais observer si sa famille ou ses amis viennent le voir souvent ,je discuterai avec eux pour voir s'ils vont le soutenir -et s'ils en sont capables aussi- mais je ne leurs dirai rien bien sûr.
et à la fin ,je prends une décision :
- si je vois que le malade a un caractére assez fort et qu'il est bien entouré je lui dirai la vérité. par contre si je trouve un pauvre malade qui a tjrs fui tt ses problémes ou qu'il est délaissé par sa famille ,je garderai le silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen
Very Actif Member
Very Actif Member


Féminin Nombre de messages : 476
Localisation : France (Biarritz) / Maroc (Ouazzane)
Emploi : Infirmière
Date d'inscription : 25/12/2007

MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Mar 15 Jan - 12:58

Je pensais a un truc, je sais pas comment ca se passe en Algerie, mais est ce que la bas les patients ont le droit d'acceder a leu dossier medicale ? parce que si oui le patient s'il voit des infos que le medecin ne lui as pas donné le patient peut porter plainte !
jsais pas mais les patients ont bocou de droit maintenant et leur cacher une info ca peut vous mener a une faute professionnelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titemarocaine47.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ethique et deontologie   Aujourd'hui à 2:07

Revenir en haut Aller en bas
 
Ethique et deontologie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» HELP : LES PE
» ethique et deontologie médicale
» Ethique appliquée, mal nécessaire ou effet de mode ?
» caen/asso vivre ethique:1er et 03 juillet.
» De l'ethique sur le chat du forum llg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Etudiants en Médecine Algériens :: Etudes de Médecine... :: Entre étudiants...-
Sauter vers: