Les Etudiants en Médecine Algériens

les étudiants en médecine algériens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 médecins célèbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
windows
Legendary Member
Legendary Member


Féminin Nombre de messages : 3656
Localisation : alger
Emploi : étudiante en médecine
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: médecins célèbres   Jeu 26 Oct - 10:14

voilà je pens kun tou pti peu de cultur g ds ce domaine né pa superfl
foto non prénom et, le plu importan, travo de ce médecin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
windows
Legendary Member
Legendary Member


Féminin Nombre de messages : 3656
Localisation : alger
Emploi : étudiante en médecine
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: médecins célèbres   Jeu 26 Oct - 10:22

http://img87.imageshack.us/img87/6532/alzheimeraloisbf3.jpg

là c Alois Alzheimer
celui ki a donné son nom à cett maladie
1864-1915
il é mor dinsufisance rénale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fly
Legendary Member
Legendary Member


Nombre de messages : 1705
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: médecins célèbres   Jeu 2 Nov - 16:38

vla pr Hippocrate ... pr le serment faudra attendre encore un peu avt de le prononcer Wink
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hippocrate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ZEMSK
Grand Manitou
Grand Manitou


Masculin Nombre de messages : 5974
Localisation : Alger
Emploi : étudiant
Loisirs : S'allonger
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: médecins célèbres   Jeu 19 Avr - 15:10

AVICENNE






Abū ‘Alī al-Husayn ibn ‘Abd Allāh ibn Sīnā, dit Avicenne (en persan : ابو علی الحسين بن عبد الله بن سينا) était un philosophe, médecin et mystique persan. Il naquit en 980 à Afshéna, près de Boukhara faisant partie de la province de Khorasan en Perse, actuellement en Ouzbékistan, et mourut à Hamadan-Iran en 1037.

Avicenne, de son nom complet Abu 'Ali al-Husayn Ibn Abd Allah Ibn Sina, est né au mois d’août 980 à Afshéna, près de Boukhara, à l'est de la Perse (Transoxiane, c’est-à-dire en actuel Ouzbékistan). Son père était musulman chiite et sa mère probablement d'origine juive — il existe une controverse à ce sujet. Il semble qu'il fut précoce dans son intérêt pour les sciences naturelles et la médecine, qu'à 14 ans, il étudie seul. Il retient de mémoire l'intégralité du Coran. Il étudia à Boukhara, embrassa toutes les sciences, et s'adonna surtout à la médecine. Il est influencé par un traité d'al-Farabi, qui lui permet de surmonter les difficultés qu'il rencontre dans l'étude de la Métaphysique d’Aristote. Cette précocité dans les études se double d'une précocité dans la carrière : à 16 ans déjà, il dirigeait des médecins célèbres.

Tout alors s'enchaîne : ayant guéri le prince samanide de Boukhara, Nouh ibn Mansour, d’une grave maladie, il est autorisé à consulter la vaste bibliothèque du palais. Son appétit de connaissance aidant, il aurait possédé à 18 ans toutes les sciences connues. Après la mort du prince et celle de son père, qui le contraignent à gagner sa vie, commence sa vie itinérante. Il voyage d'abord dans le Khârezm, principauté qui fut indépendante (de 994 à 1231) au sud de la mer d'Aral, sur les deux rives du Djihoun (Amou-daria), entre Boukhara et la mer Caspienne. À Djouzdjan, un puissant protecteur, Abu Muhammed Chirâzi, lui permet de donner des cours publics. Il commence à composer son œuvre majeure, le Qanûn (ou Canon) de médecine.

Il passe ensuite par le Khorassan, actuel nord-est de l'Iran, puis Rayy (alors Rhagès, proche de l’actuel Téhéran), enfin à Hamadan (à l'ouest de l'Iran moderne) où l'émir Shamsoddawleh le choisit comme ministre (vizir). Il s'impose alors un programme de travail harassant: le jour, il se consacre à la chose publique, la nuit à la science. En plus de vivre deux carrières, il travaille doublement: il mène de front la composition du Shifa et celle du Canon médical ; la tâche est alors si écrasante qu'il doit se faire aider : deux disciples se partagent la relecture des feuillets des deux ouvrages, dont le fidèle Al-Juzjani, secrétaire et biographe.

La mort du prince Shamsoddawleh, et le début du règne de son fils, cristallisent les ambitions et les rancœurs : victime d'intrigues politiques, Avicenne connaît la prison. Déguisé en derviche, il réussit à s'évader, et s'enfuit à Ispahan, auprès de l'émir bouyide Alaoddawleh. Ces bouleversements n'entament pas sa boulimie de travail.

Il jouit d'une telle réputation, que plusieurs princes de l'Asie l'appelèrent à leur cour : le roi de Perse l'employa à la fois comme vizir et comme médecin. Il cultiva aussi avec succès la philosophie, et fut un des premiers à étudier et à faire connaître Aristote. Il composa d'après ce philosophe des traités de logique et de métaphysique, où il se montre souvent penseur original.

Lors d'une expédition dont il faisait partie, de l'émir Alaoddawleh contre Hamadan, Avicenne est frappé par une crise intestinale grave, dont il souffrait depuis longtemps, et contractée, dit-on, à la suite d'excès de travail et de plaisir. Avicenne tenta de se soigner de lui-même, mais son remède lui fut fatal. Il mourut à l’âge, toujours précoce, de cinquante-sept ans au mois d'août 1037 (428 de l’hégire) après avoir mené une vie fort agitée et pleine de vicissitudes, épuisé à la fois par l'excès du travail et de la débauche.

La confession de la mère d'Avicenne n'est connue que par des sources secondaires. Si l'on peut supposer en première approche qu'elle est musulmane, certaines sources indiquent qu'elle était de confession juive : c'est le cas notamment dans Avicenne de Gilbert Sinoué. Si cette question a pu avoir peu d'impact sur la portée des travaux du savant qu'était Avicenne, elle pourrait néanmoins avoir eu une influence sur l'éducation qu'il aurait pu recevoir. Le sultan Mahmûd de Ghaznî aurait répandu cette information afin de « calomnier » le philosophe.

D'une ampleur variable selon les sources (276 titres pour G. C. Anawati, 242 pour Yahya Mahdavi), l'œuvre d'Avicenne est, quoi qu'il en soit, immense, et variée dans tous ses aspects : Avicenne a écrit principalement dans la langue savante de son temps, l'arabe classique, mais parfois aussi dans la langue vernaculaire, le persan.

Il est l'auteur de monuments, d'ouvrages plus modestes, mais aussi de textes courts. Son œuvre couvre toute l'étendue du savoir de son époque :
logique, linguistique, poésie;
physique, psychologie, médecine, chimie;
mathématiques, musique, astronomie;
morale et économie;
métaphysique;
mystique et commentaires de sourates du Coran.

Le dessein personnel du philosophe trouve son achèvement dans la philosophie orientale (hikmat mashriqiya), qui prit la forme de la compilation de vingt-huit mille questions. Cette œuvre disparut lors du sac d’Ispahan (1034), et il n'en subsiste que quelques fragments.

Pendant plusieurs siècles, jusqu'au XVIIe siècle, son Qanûn est à la base de l'enseignement en Europe où il détrône Galien, aussi bien qu'en Asie.

On lui doit l'usage de la casse, de la rhubarbe, du tamarin, du myrobatan, etc.

Les œuvres d'Avicenne ont été publiées en arabe, à Rome, en 1593, in-folio.

On a traduit en latin et publié ses Canons ou Préceptes de médecine, Venise, 1483, 1564 et 1683 ses Œuvres philosophiques, Venise, 1495; sa Métaphysique ou philosophie première, Venise, 1495.

Pierre Vattier avait traduit tous ses ouvrages en français; il n'en a paru que la Logique, Paris, 1658, in-8.

Avicenne, fin lettré, fut le traducteur des œuvres d’Hippocrate et de Galien, et porta un soin particulier à l'étude d'Aristote. Il s'inscrit dans un mouvement général qui vit les philosophes de culture islamique découvrir la culture grecque et la faire redécouvrir ultérieurement à l'occident.

Pour ce qui est, en revanche, des influences contemporaines, l'affaire est moins entendue. Avicenne était proche du chiisme ismaélien, le courant auquel appartenaient son père et son frère; d'ailleurs son autobiographie rapporte leurs efforts pour entraîner son adhésion à la dawat ismaélienne. Toutefois, le couvert que lui apporte les princes de Hamadan et d’Ispahan, chiites duodécimains, laisse à penser qu'il se serait rallié à cette obédience. Aujourd'hui, il serait fortement dénoncé par les wahabbites et les salafistes, nombreux parmi les musulmans sunnites.

Cette controverse est moins futile qu'il n'y parait. L'ismaélisme comprend d'importantes personnalités, telles que Abu Yaqoub Sejestani (Xe siècle), Abu Hatim al Razi (mort en 933), Hamid Kermani (vers 1017), ou Nasir e Khosraw (entre 1072 et 1077) dont le travail à fortement influencé la pensée dans l'Islam. Ainsi, la théorie des Dix Intelligences (voir plus bas), amorcée chez al-Farabi apparaît chez Hamid Kermani avant qu'Avicenne ne se l'approprie.

wiki.org


Dernière édition par le Jeu 19 Avr - 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.medecinealgerie.actifforum.com
someone
Legendary Member
Legendary Member


Masculin Nombre de messages : 4481
Age : 28
Localisation : alger
Emploi : étudiant
Loisirs : rester silencieux
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: médecins célèbres   Jeu 19 Avr - 15:14

c'est grave pour la premeire fois je decouvre ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr TcH|nX
V.I.P


Masculin Nombre de messages : 3519
Emploi : Externe des Hopitaux d'Alger
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: médecins célèbres   Dim 1 Juil - 18:24



Pasteur est né à Dole en 1822, c'est le fils d'un tanneur, il est élève du collège d'Arbois dans le Vignoble, région du Jura, puis il continue ses études au collège royal de Besançon. En 1843, il est reçu à l'École normale supérieure, en 1847, passe ses thèses de doctorat en physique et en chimie. Dès 1848, à 26 ans, il publie un mémoire de cristallographie, il devient célèbre. Il continue donc ses recherches; en associant la cristallographie, la chimie et l'optique, il arrive à établir un lien entre la forme extérieure d'un cristal, sa constitution moléculaire et son action sur la lumière polarisée. Grâce à ses recherches, la stéréochimie est crée (domaine fondamental de la biochimie surtout sur le fonctionnenment des enzymes). Il devient doyen de la faculté des sciences de Lille en 1854. Puis, en 1857, Il quitte Lille et devient administrateur de l'École normale dont il dirige les études scientifiques. Jusqu'en 1863, il propose à l'académie une suite de mémoires sur la fermentation. En 1862, il est élu à l'Académie des sciences. Deux ans plus tard, il construit une expérience qui montre définitivement que -l'inanité en avait été démontrée par Spallanzani en 1785- la théorie de la génération spontanée dans le cas des microbes est fausse. Ses polémiques à ce sujet avec Pouchet, directeur du Muséum d'histoire naturelle de Rouen, sont restées célèbres. En 1865, il travaille sur la maladie du ver à soie et sauve la sériciculture: cela constitua le début de ses travaux sur les maladies infectieuses. De 1870 à 1886, il étudie les micro-organismes qui engendrent des maladies. En 1878, il propose la fameuse « théorie des germes et ses applications à la médecine et à la chirurgie » à l'Académie de médecine de Paris, dans laquelle, il essaya de démontrer que des microorganismes sont présents dans l'air ambiant, et qu'ils peuvent être responsables de différentes maladies. Il en identifie et met au point la vaccination (le vaccin le plus connu est celui contre la rage en 1885). Élu à l'Académie française en 1881, il est placé à la tête de l'Institut Pasteur en 1888. Il meurt à Marnes-la-Coquette en 1895. Pasteur eut un contemporain célèbre, l'Allemand Robert Koch. Eux et leurs successeurs vaudront à la France et à l'Allemagne de se partager les principales découvertes en bactériologie pendant des décennies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ZEMSK
Grand Manitou
Grand Manitou


Masculin Nombre de messages : 5974
Localisation : Alger
Emploi : étudiant
Loisirs : S'allonger
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: médecins célèbres   Dim 1 Juil - 19:15

Le seul petit probleme c'est qu'il n'est pas médecin... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.medecinealgerie.actifforum.com
Dr TcH|nX
V.I.P


Masculin Nombre de messages : 3519
Emploi : Externe des Hopitaux d'Alger
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: médecins célèbres   Dim 1 Juil - 19:19

Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
babyliss
Legendary Member
Legendary Member


Masculin Nombre de messages : 2184
Localisation : 3eme tirroire du bas
Emploi : deffriseur vapeur
Loisirs : le chvx gras
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: médecins célèbres   Dim 1 Juil - 19:33

Claude Galien (en grec ancien Κλαύδιος Γαληνός / Klaúdios Galênós, en latin Claudius Galenus), né à Pergame (Pergamum) en 131, et mort en 201 ap. J.-C., est un médecin grec de l'Antiquité. Considéré comme l'un des pères de la pharmacie, il a eu une influence durable sur la médecine juive, chrétienne et musulmane du Moyen Âge.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Galien


il a posé regles en biologie en gle et en physiologie surtout

en plus la cuoverture de son livre 2 de la medecine est un epu.. hmmm assez ..hmmm bizarre pr un livre (certes c une image medicale mais moi j'aurais choisi autre chose )
j'en dis pas plus


Dernière édition par le Dim 1 Juil - 21:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
babyliss
Legendary Member
Legendary Member


Masculin Nombre de messages : 2184
Localisation : 3eme tirroire du bas
Emploi : deffriseur vapeur
Loisirs : le chvx gras
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: médecins célèbres   Dim 1 Juil - 21:51

allez comme j'aime bien avoir l'air cultivé je vais continuer

il ne faut JAAAAMIS oublier un grand nom de la medecine arabe
IBN NAFIS
il a été celui qui a imaginé (et donné bcp de preuves) la circulation pulmonaire tout en contredisant "le maitre" hippocrates (qui pensait que le sang passait du coeur (sans distinction entre le gauche et le droit car il ne connaissait pas le septum les separant ) aux poumons comme au reste du corps et prenant ,au coeur, l"energie vitale" ) ce qui lui a vallu d'etre adulé et contredit à son tour jusqu'à oublier par les occidentaux
qui ont fait croire que c t un anglais qui avait juste prouver ce que Ibn Nafis avait deja affirmé; le sang passe du poumon gauche et se melange avec l'oxygene ...etc (vous connaissait cette histoire vielle du 13eme siecle et non du 17eme ou 18eme _je ne sais tjs pas Razz )

selon wiki ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Ibn_Nafis )
Ibn Nafis (ابن النفيس), ou Ibn Al-Nafis Damishqui (1210—1288), était un médecin arabe.

Originaire de Damas, c'est le premier à avoir décrit le processus de la circulation sanguine dans le corps humain au Caire en 1242, et en particulier de la circulation pulmonaire. Ces travaux sont restés largement ignorés jusqu'à ce qu'on les redécouvre à Berlin en 1924 ; de fait, on attribue en général la paternité de la description du système circulatoire à William Harvey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cute STranger
Legendary Member
Legendary Member


Féminin Nombre de messages : 1431
Age : 28
Localisation : Strangeland
Emploi : Etudiante
Loisirs : Dormir , déconner , danser
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: médecins célèbres   Dim 1 Juil - 22:39

que des hommes ?!
aya
Elizabeth Blackwell (née le 3 février1821 à Bristol et décédée le 31 mai1910 en Écosse) est une femme médecin, auteur et féministeanglo-américaine, passée à la postérité pour avoir été la première femme médecin aux États-Unis et la cofondatrice de New York Infirmary.

suite : http://fr.wikipedia.org/wiki/Elizabeth_Blackwell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ZEMSK
Grand Manitou
Grand Manitou


Masculin Nombre de messages : 5974
Localisation : Alger
Emploi : étudiant
Loisirs : S'allonger
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: médecins célèbres   Dim 1 Juil - 22:40

Cute STranger a écrit:
que des hommes ?!
aya
Elizabeth Blackwell (née le 3 février1821 à Bristol et décédée le 31 mai1910 en Écosse) est une femme médecin, auteur et féministeanglo-américaine, passée à la postérité pour avoir été la première femme médecin aux États-Unis et la cofondatrice de New York Infirmary.

suite : http://fr.wikipedia.org/wiki/Elizabeth_Blackwell

C'est vrai qu'elle a révolutionné la Médecine... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.medecinealgerie.actifforum.com
babyliss
Legendary Member
Legendary Member


Masculin Nombre de messages : 2184
Localisation : 3eme tirroire du bas
Emploi : deffriseur vapeur
Loisirs : le chvx gras
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: médecins célèbres   Dim 1 Juil - 22:49

ZEMSK a écrit:

C'est vrai qu'elle a révolutionné la Médecine... Laughing

purééé j'allais dire la mm chose
et j'allais poursuivre par un c vrai
mais j'ai reflechi et je me suis dit
c vmt pas rien
elle a ouvert la voie à bcp d'autres femmes surment et ce n'est pas rien
grace à elle bcp de femmes emdecins ont exercé aux etats unis (ça m'a l'air evident )

bon j'avoue que j'ai qd mm eu peur d'une horde de forumistates
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ZEMSK
Grand Manitou
Grand Manitou


Masculin Nombre de messages : 5974
Localisation : Alger
Emploi : étudiant
Loisirs : S'allonger
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: médecins célèbres   Dim 1 Juil - 22:57

Bah non, p'tet que le Docteur Queen sebket'ha, qu'est ce t'en sais... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.medecinealgerie.actifforum.com
babyliss
Legendary Member
Legendary Member


Masculin Nombre de messages : 2184
Localisation : 3eme tirroire du bas
Emploi : deffriseur vapeur
Loisirs : le chvx gras
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: médecins célèbres   Dim 1 Juil - 23:34

comme Dr Queer le premier medecin gay?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
someone
Legendary Member
Legendary Member


Masculin Nombre de messages : 4481
Age : 28
Localisation : alger
Emploi : étudiant
Loisirs : rester silencieux
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: médecins célèbres   Dim 1 Juil - 23:42

j'ai rien lu Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ZEMSK
Grand Manitou
Grand Manitou


Masculin Nombre de messages : 5974
Localisation : Alger
Emploi : étudiant
Loisirs : S'allonger
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: médecins célèbres   Dim 1 Juil - 23:43

et le Dr Gueen, première ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.medecinealgerie.actifforum.com
babyliss
Legendary Member
Legendary Member


Masculin Nombre de messages : 2184
Localisation : 3eme tirroire du bas
Emploi : deffriseur vapeur
Loisirs : le chvx gras
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: médecins célèbres   Dim 1 Juil - 23:44

et dr green le premier club de golf pronctologue de l histoire???


Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mirou
Legendary Member
Legendary Member


Féminin Nombre de messages : 1585
Age : 30
Localisation : alger la blanche
Emploi : piéton
Loisirs : me régaler avec le magicien
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: médecins célèbres   Sam 4 Aoû - 19:02

Abu Bakr Mohammad Ibn Zakariya al-Razi, connu aussi comme Al-Razi, ou Ar-Razi, ou Ibn Zakaria (Zakariya) ou (en latin) comme Rhazes et Rasis, (865-925) fut un scientifique pluridisciplinaire iranien qui a énormément contribué dans les domaines de la médecine, l'alchimie et la philosophie. Alchimiste devenu médecin, il aurait isolé l'acide sulfurique et l'éthanol dont il initia l'utilisation médicale. S'agissant de la pratique médicale, il a vigoureusement défendu la démarche scientifique dans le diagnostic et la thérapeutique et a largement influencé la conception de l'organisation hospitalière en lien avec la formation des futurs médecins. Empiriste et rationaliste, il fut l'objet de nombreuses critique pour son opposition à l'aristotélisme et sa libre-pensée vis-à-vis de la religion.
De nos jours son nom est commémoré avec l'institut Razi près de Téhéran et son anniversaire est célébré tous les 27 août en Iran lors de la journée de la pharmacie.
En tant que médecin chef de l’hôpital progressiste et humaniste, Razi introduisit des pratiques radicalement nouvelles dans le soin des patients et la formation des médecins. Il distinguait en effet trois aspects de la médecine : la santé publique, la médecine préventive et le traitement des maladies spécifiques. Dans cette optique, il organisa des consultations externes, promut les soins à domicile et ouvrit l'hôpital et l'accès aux soins aux nécessiteux et non pas seulement aux riches. Insistant sur le rôle de la médecine préventive, il se fit l'auteur du tout premier traité médical à l'usage des non-médecins fondé sur sept principes destinés à assurer la préservation de la santé :

  • modération et équilibre lorsque le corps est en mouvement et lorsqu'il est au repos.
  • modération en mangeant et en buvant.
  • élimination des surabondances.
  • amélioration et réglementation des habitats.
  • éviter les excès néfastes avant qu'ils ne deviennent incontrôlables.
  • entretenir une harmonie entre les ambitions et les résolutions.
  • se forcer à acquérir de bonnes habitudes notamment concernant la pratique de l'exercice physique.

Enseignant admiré et fin pédagogue, il initia la pratique des visites au chevet des malades avec ses étudiants et leur soumettait les questions, d'abord aux plus novices puis aux plus expérimentés avant de donner sa propre réponse. Il insistait sur la nécessité d'une formation continue au cours de la vie du médecins et les encourageait à prendre des notes sur leurs observations et à en discuter entre eux.
Razi est reconnu pour ses talents d'observations alliés à une grande rigueur scientifique. Il joua un rôle fondamental dans le développement de la méthode clinique, attachant une grande importance aux signes cliniques mais aussi à la symptomatologie qui devaient constituer la base d'un raisonnement menant au diagnostic puis à la thérapeutique. Il insistait sur l'importance d'allier le savoir théorique à la pratique clinique. Ce faisant, il se fit un critique sévère mais admiratif de l'œuvre de Galien qu'il jugeait manquer d'observations empiriques. Cela lui valut d'être lui même attaqué. Pratique peu courante à l'époque, Razi citait scrupuleusement ses sources scientifiques qu'elles fussent grecques ou arabes.
Contrairement à l'usage d'alors, il associait à la démarche de soin le malade lui-même (dont il estimait que l'état psychologique conditionnait la réussite du traitement) mais aussi l'entourage du malade : « Il faut que les malades et ses proches soient avec le médecin et non contre lui, qu’ils ne lui cachent rien des états du malade et de son comportement. » Dans cette même approche globale de la maladie, il insistait aussi sur le rôle de la diététique dans le soin et la prévention des maladies.
Utilisant ses connaissance en chimie pour son activité médicale, on peut à juste titre le considérer comme un père fondateur de la thérapeutique iatrochimique (l'usage de substance chimique pour soigner des maladies). Il œuvra pour la constitution de la pharmacologie comme discipline médicale à part entière et le chapitre qui est consacré dans son traité Kitab al-Hawi restera une référence jusqu'au XVIIe siècle en Europe. Néanmoins, il alerta très tôt ses contemporains sur l'usage inconsidéré de médicaments et les difficultés résultant de la polypharmacie (l'usage de plusieurs médicaments à la fois).
Ibn al-Nadim identifie cinq domaines dans lesquels Razi s'est distingué :

  1. Razi a été reconnu comme le meilleur médecin de son temps pour avoir pleinement compris et appliqué les connaissances médicales grecques ;
  2. il a voyagé dans de nombreux territoires. Ses visites répétées à Bagdad et ses services à de nombreux princes et souverains sont connus de plusieurs sources ;
  3. il a été un enseignant en médecine qui a attiré de nombreux étudiants, que ceux-ci soient débutants ou non.
  4. il était reconnu comme compatissant, gentil, droit, et dévoué au service de ses malades qu'ils soient riches ou pauvres.
  5. il a été un lecteur et un écrivain prolifique.

Rétrospectivement, on peut ajouter à cette liste son rôle majeur dans le développement d'une médecine scientifique basée sur les faits et une vision très moderne de la médecine hospitalière associant clinique scientifique, formation universitaire et souci de santé publique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.harunyahya.com/fr/Miracles_Coran
itachi-log
Legendary Member
Legendary Member


Masculin Nombre de messages : 3135
Age : 62
Localisation : LES FORUMS
Emploi : HETISSTE
Loisirs : Saint CORAN-mangas-Music(OST)
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: médecins célèbres   Ven 28 Déc - 23:25

Sir William Osler -- écrivain, philosophe médical, historien et professeur -- pourrait bien être nommé la personnalité la plus influente de l'histoire de la médecine. Il est certainement le médecin le plus célèbre du monde anglo-saxon de son époque.
Photo de Sir William Osler, 1905

Source
Sir William Osler, Ph. D., 1905

Né en 1849 dans la petite ville de Bond Head, au nord de Toronto, il est le huitième d'une famille de neuf enfants. En 1857, la famille déménage à Dundas, à l'ouest de Toronto, où elle vivra 25 ans.

William souhaite suivre les traces de son père et devenir un prêtre anglican. En 1867, il s'inscrit donc en théologie au Collège Trinité de Toronto. Au cours de sa première année, il est très influencé par un de ses professeurs qui le convainc de changer d'orientation et de s'inscrire en médecine à l'Université de Toronto. Premier de sa classe, il termine ses études en médecine à l'Université McGill de Montréal en 1872.

Lorsqu'il obtient son diplôme, un de ses frères lui fait un cadeau qui lui permet de voyager en Europe, le centre du monde médical de l'époque. William poursuit des études supérieures à Londres, puis à Berlin et à Vienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://biobabez.etudions.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: médecins célèbres   Aujourd'hui à 1:18

Revenir en haut Aller en bas
 
médecins célèbres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les médecins notés par leurs patients sur Internet
» Quelques tombes célèbres
» MÉDECINS S’OPPOSANT À L’EUTHANASIE
» Les médecins de la Grande Armée
» les réactions des médecins par rapport aux végétariens...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Etudiants en Médecine Algériens :: Médecine avec un Grand M :: Sujets Médicaux...-
Sauter vers: