Les Etudiants en Médecine Algériens

les étudiants en médecine algériens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 purpura thromboenique de l'enfant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sir_mina_ene
Actif Member
Actif Member


Féminin Nombre de messages : 140
Age : 35
Localisation : ghardaia
Emploi : medecin generaliste
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: purpura thromboenique de l'enfant   Mar 24 Juil - 22:21

PURPURA THROMBOPENIQUE IDIOPATHIQUE AIGU DE L’ENFANT : QUEL BILAN INITIAL EFFECTUER ?



Le purpura thrombopénique idiopathique (PTI) aigu est la cause la plus fréquente de thrombopénie aigüe chez l’enfant, il est évoqué devant la présence d’un tableau clinique et biologique concordant, après exclusion des autres causes. Le pic d’âge de survenue est entre 2 et 5 ans.

Le cas de l’enfant âgé de moins de six mois ne sera pas abordé ci-dessous.



1 Une étude complète de l’anamnèse personnelle et familiale est indispensable. Elle permet :



1. D’affirmer l’absence d’antécédents évocateurs de thrombopénie constitutionnelle :

- recherche de manifestations hémorragiques (notamment après intervention chirurgicale) et/ou de thombopénie, antérieures, chez l’enfant et/ou sa famille

- existence de signes ou pathologie associés à certaines thrombopénies constitutionnelles: infections à répétions pouvant évoquer l’existence d’un déficit immunitaire et/ou eczéma (syndrome de Wiskott Aldrich), anomalies constitutionnelles ( malformations osseuses, dysmorphie faciale, retard de développement, surdité, cataracte, etc… ), néphropathie.



2. D’affirmer l’absence de signes associés susceptibles d’évoquer une hémopathie maligne, notamment de douleurs osseuses, fièvre inexpliquée



3. de rechercher des facteurs déclenchants :

- infection virale dans les 3 à 6 semaines précédentes,

- vaccination dans les 6 semaines précédentes (ROR notamment)

- prise récente de médicaments ou de toxiques



4. de rechercher des antécédents familiaux d’autoimmunité



5. de décrire les circonstances d’apparition du syndrome hémorragique :

typiquement d’apparition rapide en 24 à 48 heures.



2 L’examen clinique doit être complet. Il permet :



1 D’affirmer l’absence d’anomalie clinique, en dehors du syndrome hémorragique et d’éventuelles hémorragies viscérales :

- absence d’anomalies évocatrices de thrombopénie constitutionnelle (cf supra)

- absence de syndrome tumoral, évocateur d’hémopathie : adénopathie, splénomégalie, hépatomégalie

- absence d’hypertension artérielle, évocatrice de syndrome hémolytique ou urémique



2 D’apprécier la gravité du syndrome hémorragique :

- description de la sémeiologie hémorragique : saignement cutané pur (pétéchial, ecchymotique), cutanéo-muqueux, avec épistaxis, pétéchies ou bulles hémorragiques intrabuccales, hématurie, rectorragie,…Le score hémoragique de Buchanan peut être établi (annexe)

- recherche d’hémorragie viscérale : céphalée, anomalie de l’examen neurologique, douleur abdominale etc…



3 Les examens complémentaires :



F les examens nécessaires

Ø La numération formule sanguine avec numération plaquettaire est l’examen de référence qui met en évidence une thrombopénie isolée, définie par un taux de plaquettes inférieur à 150x109/l. L'affirmation de la thrombopenie
necessite une prise de sang "macro". La thrombopénie est strictement isolée sans atteinte des autres lignées sanguines (notamment pas de macrocytose, évocatrice d’anomalie de l’érythropoièse)


En l’absence de syndrome hémorragique, une fausse thrombopénie par agglutination provoquée par l’anticoagulant EDTA doit être impérativement éliminée.

Ø L’examen du frottis sanguin est indispensable. Il permet :

o d’affirmer la normalité de la taille des plaquettes (normes : 7-12 fl). On peut cependant observer des plaquettes de taille un peu supérieure à la normale dans un PTI, mais pas de plaquettes géantes

Le volume plaquettaire moyen (VPM) peut être surestimé par les automates en cas de thrombopénie profonde et doit être spéciquement demandé au cytologiste

o d’affirmer la normalité de la morphologie de la lignée plaquettaire et de toutes les autres lignées sanguines

o d’éliminer la présence de schizocytes et de cellules anormales.

Ø En fonction du contexte clinique :

o L’étude du groupe sanguin phénotypé en cas de syndrome hémorragique sévère

o Un scanner cérébral ou une IRM en urgence en cas de céphalées ou autre symptomatologie neurologique.

o Une échographie abdominale en cas de douleur abdominale, d’anomalie de la palpation abdominale, ou d’hématurie.





F les examens recommandés

Ø La réalisation d’un myelogramme (sous antalgiques et prémédication) avant un traitement par corticoïdes est recommandée pour éliminer une leucémie aiguë. Ce myélogramme peut être fait dans un délai de 12h après le début de la corticothérapie si celle ci est débutée de garde. L'absence de réalisation d'un myélogramme est cependant possible si un clinicien senior et un cytologiste expérimenté confirment la normalité de l'examen clinique et de la NFS avec frottis sanguin. Cette décision doit alors être argumentée dans le dossier.

Ø La numération du taux de réticulocytes afin d ‘éliminer une hémolyse compensée

Ø L’étude de la coagulation (TP, TCA, fibrinogène) pour éliminer un syndrome de consommation, une maladie de Willebrand ou la présence d’un anticoagulant circulant.

Ø La recherche d’une protéinurie et/ou une hématurie par bandelette urinaire, et un dosage de la créatinine sanguine pour ne pas méconnaître un syndrome hémolytique et urémique.

Ø Une sérothèque avant perfusion d’immunoglobulines doit être faite si elle est réalisable localement.

Ø La recherche de facteurs anti nucléaires (FAN) surtout après l’âge de 8 ans.

Ø La serologie HIV si il existe des facteurs de risque d’infection

Ø Un fond d’œil surtout en cas de céphalées ou autre signe neurologique anormal, de syndrome hémorragique sévère et/ou de thrombopénie sévère (< 20 000/mm3).



F Les examens inutiles :

Ø Le myélogramme chez un enfant présentant des signes cliniques et biologiques typiques de PTAI aigu chez qui une corticothérapie n’est pas indiquée

Ø Les sérologies virales autres que la sérologies VIH (cf supra)

Ø La recherche d’anticorps antiplaquettes si le diagnostic de PTAI aigu est typique.

En cas de doute diagnostique, la mise en évidence d’auto-anticorps sériques ou fixés par la méthode de capture antigénique (MAIPA) est spécifique. La recherche des auto-anticorps fixés est la plus interessante à faire car plus souvent positive que la recherche sérique, mais n’est réalisable qu’avec un taux de plaquettes supérieur à 30 000/mm3.

Ø La recherche d’anticorps anti-DNA (la recherche de FAN est une méthode de screening suffisante pour le diagnostic de lupus érythémateux diséminé), d’auto-anticorps d’organe



F les examens contre-indiqués (risque de complication hémorragique) :

Ø la ponction lombaire

Ø le temps de saignement

Ø tout geste invasif en général

Annexe
SCORE de BUCHANAN
GRADE
SEVERITE du SAIGNEMENT
DESCRIPTION
0
Aucun
Aucun signe
1
Mineur
- Peau : £100 pétéchies
ou £ 5 ecchymoses (£ 3 cm de diamètre).
- Muqueuses normales.
2
Moyen/peu sévère
- Peau : > 100 pétéchies
ou > 5 ecchymoses (> 3 cm de diamètre).
- Muqueuses : normales
3
Modéré
- Muqueuses : saignement des muqueuses (épistaxis, bulles intra buccales, saignement intestin, hématuries, métrorragies ….)
4
Sévère
- Saignement des muqueuses nécessitant un geste ou suspicion hémorragie interne
5
Mettant en jeu le pronostic vital
- Hémorragie intracrânienne ou hémorragie interne mettant en jeu le pronostic vital.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vndisability.net/movie/foryou.swf
sir_mina_ene
Actif Member
Actif Member


Féminin Nombre de messages : 140
Age : 35
Localisation : ghardaia
Emploi : medecin generaliste
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: purpura thromboenique de l'enfant   Mar 24 Juil - 22:40

petechie
echymose
purpura
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vndisability.net/movie/foryou.swf
Dr TcH|nX
V.I.P


Masculin Nombre de messages : 3519
Emploi : Externe des Hopitaux d'Alger
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: purpura thromboenique de l'enfant   Mar 24 Juil - 22:42

Merci beaucoup sir_mina_ene , c trés interessant

_________________
"Some people Dreams of Success , while others wake up and work hard at It ."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sir_mina_ene
Actif Member
Actif Member


Féminin Nombre de messages : 140
Age : 35
Localisation : ghardaia
Emploi : medecin generaliste
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: purpura thromboenique de l'enfant   Mar 24 Juil - 22:44

Dr TcH|nX a écrit:
Merci beaucoup sir_mina_ene , c trés interessant

de rien docteur Dr TcH|nX
Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vndisability.net/movie/foryou.swf
Bad
Very Actif Member
Very Actif Member


Masculin Nombre de messages : 355
Age : 66
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: purpura thromboenique de l'enfant   Mar 24 Juil - 23:54

merci mina tés vraiment sympatique on attend de toi plus inchallah si ça ne te derrange pas biensur
mina a propos des photo comment ta fait pour les agrandir .
je te soule toujour avec mes questions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sir_mina_ene
Actif Member
Actif Member


Féminin Nombre de messages : 140
Age : 35
Localisation : ghardaia
Emploi : medecin generaliste
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: CAT   Mer 25 Juil - 0:18

PURPURA HEMATOLOGIQUE
1 - Bactrim, Oestrogènes, Sels d’or, Thiazidiques, Antimitotiques, Chloramphénicol, Phénylbutazone
2 - Amidopyrine, Chlorothiazide, Cimétidine, Héparine (5-30%), Quinidine, Quinine, Sels d’or (1-3%), Bactrim
3 - Aspirine, Antiagrégants plaquettaires, C3G à fortes doses
PURPURA VASCULAIRE
pupura vasculaire medicamenteux (10% des cas)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vndisability.net/movie/foryou.swf
Dr TcH|nX
V.I.P


Masculin Nombre de messages : 3519
Emploi : Externe des Hopitaux d'Alger
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: purpura thromboenique de l'enfant   Mer 25 Juil - 16:54

Je me suis permis de déplacer ce sujet vers ce topic , Wink merci

_________________
"Some people Dreams of Success , while others wake up and work hard at It ."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: purpura thromboenique de l'enfant   Aujourd'hui à 6:58

Revenir en haut Aller en bas
 
purpura thromboenique de l'enfant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment réagir face à une enfant émétophobe ?
» Le petit baluchon (trousseau) de l'enfant chez l'AM
» PERE MARIE-EUGENE DE L'ENFANT JESUS
» La Présentation de Jésus au Temple, Saint Théophane Vénard, commentaire du jour "Syméon prit l'enfant..."
» Lit d'enfant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Etudiants en Médecine Algériens :: Médecine avec un Grand M :: Sujets Médicaux...-
Sauter vers: