Les Etudiants en Médecine Algériens

les étudiants en médecine algériens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ces «cerveaux» qui vont ailleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mustapha
Sage du Forum
Sage du Forum


Masculin Nombre de messages : 436
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Ces «cerveaux» qui vont ailleurs   Mer 22 Aoû - 21:45

L'Algérie a perdu 40 milliards de dollars

Sur un total de 10.000 médecins étrangers immigrés en France, plus de 7000 sont des Algériens.

L’Algérie constitue un «réservoir» de compétences pour les pays développés. Que faire pour stopper l’hémorragie et comment peut-on associer ces derniers au développement du pays? Les chiffres sur le nombre de cadres établis à l’étranger se discutent.

La Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (Forem) avance un chiffre entre 30.000 et 100.000.

Des études ont révélé, par ailleurs, que le nombre de chercheurs algériens ayant émigré au cours des dix dernières années, a atteint 40.000. Invité hier au forum d’El Moudjahid qui a été consacré à ce thème, le président de la Forem, Mustapha Khiati, a estimé que «les cadres algériens établis à l’étranger peuvent contribuer au développement de leur pays à partir de leur exil».

D’ailleurs, le but de la création de l’Association des compétences algériennes (ACA) est d’établir des liens entre nos cadres à l’étranger et les pouvoirs publics. Selon le docteur et chercheur en Angleterre, Mohamed Boudjelal, l’association a reçu plusieurs propositions de projets. Cinq projets ont été retenus pour l’instant et qui seront concrétisés prochainement. Il s’agit de projets liés à l’environnement, l’enseignement, l’éducation, le management et la biotechnologie. Ces derniers ont été soumis aux ministères concernés qui ont donné l’accord de principe à leur réalisation.

Il est nécessaire, selon les intervenants, d’ouvrir les portes pour une coopération entre les compétences nationales et celles établies à l’étranger, de créer par là même un réseau entre les deux parties. Si les Algériens de la diaspora ont maintes fois exprimé leur disponibilité à mettre leur savoir-faire au service de leur pays, il n’en demeure pas moins que les pouvoirs publics n’arrivent pas encore à mettre en place un environnement favorable au retour de ces derniers, estiment les spécialistes.

Certains, même en désespoir de cause de voir les expatriés revenir, doutent de la capacité des pouvoirs publics à retenir ceux qui ne sont pas encore partis.

La perte financière engendrée par la fuite de nos cadres, entre 1992 et 1996, s’élève à 40 milliards de dollars. Faute de bonne gouvernance, les pays en voie de développement, à l’exemple de l’Algérie, perdent annuellement environ 50% de leurs ressources.

Selon un rapport du Cnes, publié en juillet 2005, il a été indiqué que sur un total de 10.000 médecins étrangers immigrés en France, plus de 7000 sont des Algériens, dont 2000 pour la seule région parisienne. Selon des estimations faites à cet effet, il en ressort un départ de quelque 71.500 diplômés algériens vers la France durant la période 1994-2006. Aux Etats-Unis, la communauté algérienne composée d’environ 18.000 personnes compte, néanmoins, 3000 chercheurs et scientifiques de «très haut rang».

Le Canada est également devenu une terre d’accueil pour de nombreux cadres algériens. Ce phénomène de déperdition en ressources humaines du pays doit être appréhendé dans sa globalité. Il est lié à la mal-vie associée à l’absence de civisme et aggravée par la corruption qui rendent la situation propice à la fuite de cerveaux généralisée qui pénalise le devenir du pays.

Fatiha AMALOU

Source: L'Expression du 21.08.07.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreamer
Legendary Member
Legendary Member


Nombre de messages : 1758
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: Ces «cerveaux» qui vont ailleurs   Mer 22 Aoû - 22:14

je me demande pr quoi ils fuient le pays Rolling Eyes

et au suivant Arrow me

_________________
les feuilles mortes se ramassent à la pelle, les souvenirs et les regrets aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel
Actif Member
Actif Member


Féminin Nombre de messages : 110
Localisation : Chez moi
Emploi : Etudiante en Pharmacie
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Ces «cerveaux» qui vont ailleurs   Mer 22 Aoû - 22:31

C'est grave tout ça, tout ce qui se passe chez nous, à ce train là, je vois pas comment notre pays va se developper...
mais au fond on ne peut pas vraiment leur en vouloir à tout ces "cerveaux", quand on voit un jeune qui au départ a tout pour réussir, mais une fois le diplome en poche, il chome un bon moment, ensuite dès qu'il trouve un boulot, il a à peine de quoi payer le transport -eh oui normal, il a pas de voiture, et ça va durer un moment-, se payer dejeuner rien de très spécial, juste un sandwich et tout les jours le meme, et ptetre une petite somme à mettre de coté, et voilà que tout ses reves qu'il avait à son entrée à la fac s'envolent en fumée le pauvre...

alors quoi de plus normal que de vouloir partir et vivre comme il faut?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ces «cerveaux» qui vont ailleurs   Aujourd'hui à 7:03

Revenir en haut Aller en bas
 
Ces «cerveaux» qui vont ailleurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Index des recettes de "Cuisine d'ici et d'ailleurs"
» Michel Mayor: «De la vie ailleurs que sur Terre? C’est très probable»
» Beaucoup de prêtres vont en enfer!
» Ça y est... Ils vont attaquer l'Iran.
» Les musulmans vont hériter de l’Europe…

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Etudiants en Médecine Algériens :: Hors-Médecine :: Actualité...-
Sauter vers: